Liens vers les articles et pages que j’ai rédigés lors de mes expériences professionnelles

Content Marketing

https://www.mon-community-manager.info/content-marketing

2019

Animation des réseaux sociaux

https://www.mon-community-manager.info/animation-reseaux-sociaux

2020

Modération des réseaux sociaux

https://www.mon-community-manager.info/moderation-reseaux-sociaux

2020

Marketing digital 2020 : Rappels & tendances

https//www.extern-market.com/blog-marketing/marketing-digital-2020-tendances/

Janvier 2020

Ecommerce 2019 : une barre symbolique est atteinte

https://www-extern-market.com/blog-marketing/ecommerce-2019-une-barre-symbolique-est-atteinte

Février 2020

7 outils à utiliser pour optimiser l’administration d’un site WordPress

https//www.extern-market.com/blog-marketing/outils-plugins-pour-optimiser-wordpress/

Août 2019

E réputation : Gestion des avis clients

https://www.extern-market.com/blog-marketing/e-reputation-gestion-des-avis-clients/

Mai 2019

Communication Print

https://www.extern-market.com/blog-marketing/communication-print/

Mai 2020

QR CODE

https://www.extern-market.com/blog-marketing/qr-code

Juillet 2020

Comment installer un compteur Facebook

https://extern-market.com/blog-marketing/comment-installer-un-compteur-facebook/

Avril 2020

Autoconsommation

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/autoconsommation

2016 Qu’entend-on exactement par autoconsommation ? Quelles sont les avantages de l’autoconsommation ?Les solutions proposées par Anéo

Compte-rendu de la course du voilier « BLUE ONE »

http://aneo-energie.fr/actualites/compte-rendu-de-la-course-minimax-du-voilier-blue-one-sponsorise-par-aneo

2016 COMPTE-RENDU DE LA COURSE MINIMAX DU VOILIER « BLUE ONE » SPONSORISÉ PAR ANÉO

Témoignage Clients Anéo

http://aneo-energie.fr/actualites/decouvrez-les-temoignages-de-nos-clients-100-satisfaits

2016 Interview et rédaction des témoignages des clients d’Anéo

Panneau solaire hybride Dualsun

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/panneau-solaire-hybride-dualsun

2015 Présentation du panneau solaire hybride Dualsun

Le FISE a choisit Anéo

http://aneo-energie.fr/actualites/le-fise-choisi-aneo-pour-le-chauffage-et-la-clim-de-ses-nouveaux-locaux

2016

Poêle à granulés HOBEN

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/poele-granules

2015 Présentation des poêles à granulés de bois HOBEN

Thermostat pour climatisation gainable

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/thermostat-pour-climatisation-gainable

2017Présentation des thermostats pour climatisation gainable

Pilotage chauffage depuis smartphone

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/pilotage-chauffage-depuis-smartphone

Comment piloter son chauffage depuis son smartphone ou tablette

Chaudière gaz à condensation + Plancher chauffant

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/chaudiere-gaz-condensation

Présentation de la solution « Chaudière gaz à condensation + Plancher chauffant »

Chaudière fioul à condensation + Plancher chauffant

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/chaudiere-fioul-condensation

2016 Présentation de la solution « Chaudière fioul à condensation + Plancher chauffant »

Ballon Thermodynamique Daikin

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/ballon-thermodynamique-daikin

2015Présentation du ballon thermodynamique Daikin

Ballon thermodynamique Viessman

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/vitocal-060

2016 Présentation du ballon thermodynamique Viessman

Pompe à chaleur avec stockage multi-énergie

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/pompe-chaleur-avec-stockage-multi-energie

2015 Présentation de la pompe à chaleur avec stockage multi-énergie Daikin

Nettoyage et protection chauffage Sentinel

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/nettoyage-et-protection-chauffage

2016 Présentation des solutions de nettoyage et de protection chauffage Sentinel

Poêle à bois Dovre

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/poele-bois-dovre

2016 Présentation des poêles à bois Dovre

Ombrière Pergola énergétique

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/ombriere-pergola-energetique

2016 Présentation des Ombrières et Pergolas énergétiques IRFTS SHADOW SOLAR

Traitement de l’eau : Filtre et antitartre Judo

http://aneo-energie.fr/solutions-techniques/filtre-et-antitartre-judo

2016

La blockchain, la prochaine révolution

Parler de révolution ne semble pas exagéré. La désintermédiation rendue possible par la Blockchain ouvre le champ à de multiples applications, capables de bouleverser le monde bancaire, mais également des domaines dépassant largement le secteur financier : les acteurs de la santé, de l’assurance, de l’immobilier, de l’éducation ou encore de la musique sont entre autres concernés, jusqu’aux gouvernements. Cet article a pour objectif de vous donner quelques éléments pour mieux comprendre cette nouvelle grande technologie.

blockchain-graph

Vous avez surement déjà entendu parler de bitcoin. Le bitcoin est un moyen de paiement de plus en plus utilisé dans le monde. Le bitcoin est une monnaie virtuelle qui n’appartient ni aux banques ni aux gouvernements : pas de change, pas de taxes, ni d’autorités financières. Lancée après la crise financière de 2008, crise durant laquelle les individus ont perdu confiance dans les institutions financières, elle vient contester un ordre monétaire.

La crypto-monnaie est d’ailleurs très régulièrement citée dans les actualités notamment pour son cours qui a atteint des seuils records ces derniers mois. Elle a également fait la une des tabloïds, il y a quelques semaines, lors de l’interpellation à Nice d’un escroc soupçonné d’avoir dupé un homme d’affaire sud-Coréen en lui remettant des faux billets contre une valeur de 2 millions d’euros en bitcoins.

Même si leur nombre est limité vous pouvez aussi trouver maintenant des magasins en dur qui acceptent la devise électronique. A Marseille, Mazer un concept store dédié à l’innovation vient même d’ouvrir le premier bureau de change Euro-cryptomonnaies.

Et la blockchain dans tout ça ? Quel rapport avec le bitcoin ?

Si vous avez déjà entendu parler de Bitcoin dans ce cas c’est simple la blockchain est la technologie qui a permis de mettre en place la crypto-monnaie.

Cette technologie est la combinaison de 3 innovations majeures qui existaient bien avant cette dernière :

  • Les réseaux peer-to-peer
  • La cryptographie asymétrique
  • Le consensus asymétrique

Les réseaux peer-to-peer

 Pour ceux qui connaissent, c’est le réseau d’échange sans serveur central utilisé par BiTorrent. Dans ce réseau, un ordinateur qu’on appelle nœud met à disposition des autres ordinateurs un fichier par exemple un rip du dernier film de Spielberg. Tous les ordinateurs font une copie de ce fichier jusqu’à ce que l’ensemble du réseau en possède une copie exacte. L’idée de la blockchain c’est d’utiliser cette technologie pour partager un registre comptable. Tout le monde partage le même registre et chaque fois qu’un nœud ajoute une ligne dans ce registre, la modification est automatiquement répliquée de proche en proche sur toutes les copies.

La cryptographie asymétrique

 Comme nous l’avons expliqué ci-dessus, n’importe quel nœud peut enregistrer une ligne.

 Mais alors comment éviter qu’un ordinateur émette une ligne au nom d’un autre ordinateur, ce qui serait une fraude ? Comment faire alors pour que seul l’ordinateur concerné puisse ajouter une ligne et indiquer qu’il est l’expéditeur ?

C’est là qu’intervient la cryptographie asymétrique, une technologie qui repose sur les nombres premiers et qui est à la base de SSH et HTTPS. Le principe de cette technologie est de combiner deux grands nombres premiers grâce à une formule mathématique. On obtient alors deux nouveaux nombres l’un qu’on garde pour soi qu’on appelle la clé privée et l’autre que l’on diffuse qu’on appelle la clé publique. Grâce à ces deux clés, les personnes peuvent s’échanger des fichiers. De plus grâce à la clé privée une de ces personnes peut signer un fichier pour indiquer qu’il est l’auteur. En plus d’authentifier l’auteur de la transaction, la signature empêche la répudiation d’une transaction car l’auteur ne peut pas prétendre qu’un autre utilisateur a déclenché l’opération à sa place, il ne peut donc pas l’annuler. C’est un énorme gain de sécurité par rapport à la signature manuscrite qui elle par contre peut être contrefaite très facilement.

Le consensus par la preuve de travail (la formation de blocks)

 Avec la cryptographie asymétrique, les transactions sont authentifiées mais comment savoir si une personne qui ajoute une transaction au registre dispose de l’argent qu’elle transmet ? Comment empêcher d’envoyer de l’argent imaginaire ?

Comme en comptabilité, on doit rejoindre les transactions dans l’ordre pour calculer le solde d’un compte. Si une personne à 40€ sur son compte et qu’elle dépense 2 fois 20 €, son solde est à 0€, les prochaines transactions vont donc être refusée. Chaque nœud du réseau peer-to-peer doit faire ce calcul c’est à dire rejouer l’ensemble des transactions pour être en mesure de valider la prochaine.

Mais dans quel ordre doit-on rejouer les transactions ?

On ne peut pas faire confiance à la date qui est indiqué par l’expéditeur car rien ne l’empêche d’antidater ou de post dater une transaction. On ne peut pas faire non plus confiance à la date de réception dans un nœud parce que cette date varie significativement dans un réseau peer-to-peer. Deux transactions envoyées au même moment peuvent arriver dans un ordre différent dans le nœud du réseau donc avoir une date de réception différente. Il faut donc trouver une astuce pour mettre tout le monde d’accord sur l’ordre des transactions. Pour cela il existe une technique imparable c’est le consensus par la preuve de travail. Cela consiste à regrouper les transactions dans des groupes qu’on appelle block. Chaque block référence le précédent. Il n’y a donc qu’une seule suite de block qu’on appelle chaine de block (blockchain). Cette chaine est répliquée dans tous les nœuds du réseau. Donc si la transaction F est dans le block 21 et que la transaction E est dans le block 22 alors tous le réseau qui partage la même chaine s’accorde sur le fait que la transaction E est postérieure à l’action F. On a donc réussi à ordonner les transactions.

Avant de finir dans un block, les transactions sont dites en attente et ne sont donc ni confirmées ni ordonnées.

Comment crée-t-on un block avec ces transactions en attente ?

Les nœuds essayent tous de créer un block en même temps. Et pour savoir quel block sera considéré comme légitime car il peut n’y en avoir qu’un. Chaque nœud lance deux dès et le premier nœud qui fait un double six gagne le droit de publier son block sur le réseau. Le block gagnant sera répliqué dans tous les autres nœuds et toutes les transactions seront considérées comme légitime et la chaine publique sera rallongée d’un block. En pratique, les nœuds d’un réseau ne jettent pas des dès, ils génèrent grâce à une fonction de hashage une chaine de chiffres et de lettres (un hash) avec les identifiants des transactions, les identifiants du block précédent et un nombre aléatoire. Les nœuds n’ont le droit de diffuser leur block que si le hash qu’il forme comporte un grand nombre de zéros dans ces premiers chiffres. Il faut savoir que les blocks sont publiés dans la chaine à intervalle régulier (Pour Bitcoin par exemple, les blocks sont publiés en moyenne toutes les 10 minutes).

L’exploitation des blockchains et les crypto-monnaies

 Chaque seconde, chaque ordinateur au sein d’une blockchain effectue toute une série d’opérations afin d’essayer de former un nouveau block. Donc faire fonctionner un nœud dans la blockchain consomme une grande quantité de ressources (de stockage, de mémoire et de CPU). C’est pour cela qu’il est nécessaire de payer pour insérer des transactions dans une blockchain.

Chaque blockchain a sa propre (crypto-)monnaie. Elle s’appelle Bitcoin dans le réseau Bitcoin, Ether dans le réseau Ether, etc. Les crypto-monnaies sont convertibles en vrai argent.

Les nouveaux bitcoins sont émis pour récompenser les passionnés d’informatique mettant leur ordinateur au service du réseau pour effectuer les calculs constituant la blockchain.

(Pour Bitcoin, 25 BTC par block pour Ethereum, 5 ETH par block). Grâce à cette contribution, certains de ces génies de l’informatique ont fait fortune, on les appelle les « tokenboys » en opposition au « golden boys ».  Aujourd’hui encore le bitcoin fait fantasmer de nombreuses personnes persuadées que la fortune est à la portée de leur ordinateur alors que l’opération est de moins en moins rentable. C’est pour cela qu’on appelle cette action « l’exploitation minière » en référence à la ruée ver l’or. Et on appelle « mineurs » ceux qui cherchent à former ces blocks.

Les contrats intelligents

En plus de stocker des faits (des transactions), une blockchain peut également exécuter des programmes. Certaines blockchains permettent à chaque fait de contenir un mini programme. Ces programmes sont répliqués avec les faits et tous les nœuds les exécutent lorsqu’ils reçoivent des faits. Ces mini programmes peuvent contenir des bases de données et être utilisés pour faire des transactions conditionnelles.

L’idée de pré-conditions pré-programmés en liaison avec le monde réel et diffusées à tout le monde est appelé un contrat intelligent (smart contract). Un contrat est un engagement volontaire entre plusieurs parties signataires qui acceptent de le rendre juridiquement exécutoire. Un contrat intelligent peut être défini de la même façon, seul le terme « techniquement » est remplacé par le terme « juridiquement ». En d’autre terme, « Le code c’est la loi ». Il n’y a donc plus besoin d’un juge ou d’une quelconque autorité reconnue par les deux parties.

Avec un smart contract on peut par exemple certifier des documents. Une start-up qui se nomme BitProof offre le service équivalent à un acte notarié, vous pouvez leur envoyer n’importe quel document et ils vont le signer, tamponner, dater et certifier conforme. En prime, ce document sera dupliqué dans un block et recopié sur tous les nœuds de la blockchain.

La blockchain peut donc potentiellement remplacer tous les intermédiaires aujourd’hui utilisé comme tiers de confiance. Quelques applications en phase d’expérimentation exploitent ce potentiel :

  • BitNation : L’objectif est de favoriser un système de gouvernance participatif, volontaire et virtuel, en progrès sur modèle actuel de l’État-nation, rénovant les notions de frontière, de taille de la population et de l’appartenance par la naissance

    Cette application stocke sur une blockchain les procédures administratives publiques telles que contrats, polices d’assurance ou actes notariés. Elle a d’ores et déjà trouvé son utilité dans plusieurs domaines : l’Estonie, par exemple, reconnaît of ciellement depuis 2015 les mariages conclus via Bitnation.

  • La Zooz est un Uber décentralisé. Partagez votre voiture, trouvez une place dans une voiture, sans payer de frais à Uber ou Blablacar.
  • Augur est un site de paris en ligne. Pariez sur les résultats, et recevez des gains, sans bookmaker qui prend sa commission.
  • io est un système de stockage peer-to-peer. Louez votre espace disque inutilisé, ou trouvez de l’espace de stockage en ligne pour pas cher.
  • Ujo Music, un système qui permet aux artistes d’attacher un jeton à leurs chansons et de créer une plate-forme d’accès et de facturation directe de droits d’auteur
  • Ripple permet des paiements interbancaires low cost de pays à pays pour les banques

Le texte ci-dessus est un résumé de la conférence https://www.youtube.com/watch?v=JaAHbWpl9Ro qui comprend quelques ajouts personnels de texte.

Sources :

https://marmelab.com/blog/2018/01/25/blockchain-conference.html

https://www.bfmtv.com/police-justice/nice-un-escroc-presume-interpelle-apres-une-arnaque-aux-bitcoins-1508706.htm

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2284783-20180608-video-blockchain-bullshit-minage-bitcoin-comment-devenir-riche-tout-detruisant-planete

https://www.20minutes.fr/arts-stars/culture/2277615-20180604-blockchain-bullshit-debut-bitcoin-fallait-etre-bon-techniquement-reussi-acheter

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-blockchain-une-revolution-qui-va-changer-le-monde-547576.html

 

Les 5 tendances numériques clés pour le marketing digital et le social media en 2017

5-tendances-2017-2

  • Tendance 1 : 58% des dirigeants d’entreprises américaines interrogés utilisent déjà l’intelligence artificiel (IA) le plus souvent conjointement avec de grandes technologies de données.

Cependant beaucoup d’entre eux n’ont pas conscience que l’IA alimentent certaines des technologies les plus présentes aujourd’hui.

Selon un sondage, 54% d’entre eux ont déclaré être au courant de l’IA contre 78% qui déclarent connaitre l’impression 3-D et 71% les Drones et la réalité virtuelle. Cependant, certaines de ces technologies comme la réalité virtuelle, les véhicules autonomes et la robotique, sont soutenues par différents types d’IA, bien qu’elles n’aient pas été identifiées comme telles.

L’intelligence artificielle étant de plus en plus présente dans notre vie quotidienne, un nombre croissant de spécialistes du marketing l’utilisent pour améliorer leurs campagnes et fournir de meilleures expériences clients.

Les principales applications IA sont basées sur l’intelligence d’affaire, l’acquisition de clients, la publicité programmatique, l’optimisation de campagne et la communication multi-canaux.

  • Tendance 2 : En 2016, 69,8 millions d’Américains utilisent un bloqueur d’annonce, un bond de 34,4% par rapport à l’année dernière. D’ici 2017, ce chiffre augmentera de 24,0%.

Deux « Millenials »* américains sur trois utilisent un bloqueur d’annonces sur un ordinateur de bureau ou un appareil mobile.

Les utilisateurs d’ad-blockers aux États-Unis vont croître cette année de 34,4% et la suivante de 24,0%.

Le blocage d’annonces est plus courant sur les ordinateurs de bureau et les ordinateurs portables que sur les smartphones, selon eMarketer.

Parmi les personnes sondées, la plupart sont le plus souvent agacées par les annonces bloquant le contenu, et celles qui apparaissent pendant le défilement d’une page. En outre, les annonces vidéo en particulier sont considérées comme du contenu indésirable. Ceux-ci incluent les vidéo longues qui précèdent un court morceau de contenu vidéo, et celles qui ne possède pas de bouton « passer la vidéo ».

*Jeunes âgés entre 18-24ans

  • Tendance 3 : Vidéo sociale & live vidéo

La vidéo continue d’être un moteur clé de la téléphonie mobile. Comme la publicité vidéo continue à croître via le conseil, les spécialistes du marketing et les agences se concentrent de plus en plus sur les sites sociaux tels que Facebook, Snapchat et Periscop.

Une étude menée en mai 2016 par Animoto a révélé que plus de 70% des marketeurs américains interrogés auraient planifié l’utilisation d’annonces vidéo sociales au cours des 12 prochains mois, Facebook devant Youtube et Instagram.

Un autre domaine dans lequel Facebook dérange le paysage est la vidéo en direct. L’étude TMB / Advertiser Perceptions citée précédemment a montré que la majorité des agences américaines et des cadres marketing envisageaient d’investir dans des annonces en direct.

  • Tendance 4 : En 2016 les applications représenteront 86% du temps passé sur les smartphones pour les adultes, le Web mobile ne représentant que 14%.

Une petite partie du temps passé sur les applications mobiles (en croissance) est utilisé dans les applications de messagerie, comme Facebook Messenger, Snapchat et WhatsApp. Il représentera 3,0% du temps dans l’application. Ce chiffre devrait presque tripler d’ici 2018, à 8,4% du temps sur application mobile.

L’utilisation du réseau social, hors utilisation de l’application de messagerie mobile, sur les smartphones augmentera légèrement cette année à 21 minutes par jour.

  • Tendance 5 : L’émergence de la Gen-Z*

Une nouvelle génération (Gen-Z) est prête pour endosser le rôle des Millennials.

Les Gen-z sont nés après 1998 et les plus vieux ont 18 ans. C’est la première génération née dans le monde post-internet et véritablement avec un appareil mobile dans les mains.

Cette génération est plus impliquée et intégrée à Internet que n’importe quelle génération précédente. Plus qu’une génération Web, c’est une génération mobile, ce sont les « digital natives » qui vont apporter un nouveau courant de pensée.

Les statistiques montrent qu’en Amérique, d’ici 2020, + de 50% appartiendront à des groupes ethniques minoritaires.

Leurs aînés les Y, nés dans les années 1980, se démarquaient par leur connectivité et leur nomadisme, les Z vont plus loin encore. Nourris à l’iPad et Netflix, ils n’allument la télévision que pour le direct. Ils téléphonent peu mais communiquent par SMS ou par appli mobiles.

Alors que les Millennials sont optimistes, les Gen Z, eux, sont réalistes. Pendant que les Millennials recherchent la célébrité, les Gen Z eux veulent gagner leur succès. Ils n’iront pas forcément dans les grandes entreprises (si l’ubérisation ne les a pas tuées avant) et préféreraient lancer leur boîte, leur site ou leur blog.

60% des Gen-z croient qu’avoir beaucoup d’argent est la clé du succès contre 40% pour les Millennials.

Les Gen-Z sont susceptibles d’être beaucoup plus financièrement conservateur que les Gen Y et Gen X.

La diversité des Gen-Z, sa maîtrise de la technologie et ses attitudes conservatrices à l’égard de l’argent auront de profondes implications sociales et économiques.

  • Conséquences :

L’ association big data et learning machine (IA), l’utilisation d’ad-blockers, l’émergence de la Gen-z, la disparition de la pub display et l’extinction future du spot de 30 secondes ajouté à cela la domination de Facebook et Google bouleversent le monde des médias.

En effet le programmatique (Adwords première solution programmatique) et le rôle stratégique de la donnée obligent les agences médias (groupe de communication, groupe de presse) à fusionner avec les sociétés spécialisées dans la data, le CRM et le marketing (ex: rachat du groupe Fullsix  spécialisé dans la communication et le marketing par Havas Média, rachat de la société d’études eMarketer par le groupe de presse allemand Axel Springer) et à renforcer leur capacité créative et de production de contenus (ex: Vice crée maintenant des publicités vidéos pour Facebook), empiétant au passage sur les plates-bandes des agences publicitaires.

D’autres médias développent également des activités périphériques dans le domaine du e-commerce ou des services (ex: Télé Loisir application se connecte à votre box ADSL pour programmer des enregistrements à distance et devenir une télécommande à la maison).

L’émergence de nouveaux acteurs, dont les plateformes OTT (services par contournements*) telles que Netflix, Hulu ou Apple, met la pression sur les chaînes de télévision traditionnelles.

La distribution multi-plateforme et multi-écran, la vidéo en direct, les publicités natives (publicités intégrées aux applications mobiles) et la production interne du contenu sont devenus les moteurs de croissance d’aujourd’hui et de demain.

*Les consommateurs peuvent accéder à des services par contournement à travers divers appareils connectés tels que ordinateurs, tablettes, consoles de jeux, boitiers décodeurs, téléphones et télévisions dits intelligents.

Source :

eMarketer du 20/09/2016 – https://www.emarketer.com/Article/Smartphone-Apps-Crushing-Mobile-Web-Time/1014498

eMarketer du 13/10/2016 – https://www.emarketer.com/Article/Most-Millennials-Have-Installed-Ad-Blockers/1014592

eMarketer du 27/09/2016 – https://www.emarketer.com/Article/Social-Live-Video-Increasingly-on-Radars-of-Marketers-Agencies/1014527

eMarketer du 24/10/2016 – https://www.emarketer.com/Report/Artificial-Intelligence-Marketers-Future-Already-Here/2001950

Petit Web du 30/08/2016 – http://www.petitweb.fr/actualites/quelles-solutions-pour-les-medias-a-lheure-des-adblockers-et-de-la-facebook-dependance/

Article de Meta-media du 10/07/2015 – http://www.meta-media.fr/2016/08/24/le-patron-de-vice-aux-vieux-medias-donnez-vite-les-cles-aux-jeunes.html

Article de l’Express du 02/02/2016 – http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-generation-z-ces-15-25-ans-qui-faconnent-le-monde-de-demain_1759548.html

Les 8 tendances pour le social marketing en 2015

tendances_social_media2015

  • Tendance 1 : Les dépenses de publicité sociales vont augmenter, mais les doutes subsistent.

Les marketers qui n’auront pas compris les capacités de ciblage seront déçus par les résultats.
Les marketers doivent autant s’appliquer à intégrer les médias sociaux dans leurs plans de marketing que les consommateurs intègrent les médias sociaux dans leur vie quotidienne.

« Nous sommes en mesure d’être extrêmement précis dans le ciblage des médias sociaux, nous n’avons plus besoin de gaspiller de l’argent en espérant que notre message trouve son chemin vers les bonnes personnes » Kelle Montgomery, Ford Motor Co

«Les marketers utilisent ces plates-formes avec une mentalité de marketing de masse plutôt que d’essayer de comprendre comment cibler efficacement » Scott Monty, Shift communication

« Si les marques planifient séparément leurs dépenses médias et leurs stratégies de contenu, ils peuvent être déçus par les résultats » Matt Wurst , 360i

  • Tendance 2 : Les organisations déplaceront le social hors du Silo.

Les médias sociaux seront davantage intégrés dans le marketing.

69% des marketers sont d’accord pour dire que l’intégration des média sociaux avec le marketing plus large est une priorité mais seulement 17,5% d’entre eux appliquent cette stratégie. (voir graphique ci-dessus)

  • Tendance 3 : quand il s’agit du contenu, les marques adopteront une approche « le moins est le plus » (contenus moins nombreux et plus adaptés). En même temps, les médias sociaux seront juste un des nombreux canaux de distribution de contenu

Le rythme de croissance du contenu marketing sur facebook ralentit depuis 2013 (statisques de SocialBakers).

« nous avons axé notre stratégie plus sur les données . Nous voulons comprendre nos auditeurs. Qui sont-ils? Qu’est-ce qui capte leur attention ? Et ensuite nous adaptons notre contenu à leurs besoins » Laura Powers de Cisco Systems

«Nous avons développé une « écoute interne ». Nous pouvons examiner les tendances de discussion et les conversations au fil du temps, en temps réel, afin d’adapter notre contenu» Scott De Yager, Toyota

  • Tendance 4 : Améliorer l’analyse du ROI dans les médias sociaux

Près de 40 % des professionnels en marketing du monde entier considèrent leur capacité de mesure des médias sociaux pauvres. (voir graphique ci-dessus)

« Nous devons être plus efficace dans la façon dont nous comprenons les objectifs d’affaires de nos clients, de les appliquer à l’espace social et d’en élaborer les paramètres. » Marshall Manson, Social@Ogilvy

« Cela exige beaucoup de collaboration pour déterminer la valeur de certains comportements et activités. Nous commençons à voir enfin une maturité dans les modèles d’attribution. » Joe McCaffrey, Huge

  • Tendance 5 : Placer le mobile en premier ne sera pas suffisant, il faut se préparer à penser mobile uniquement

71% des activités sur les réseaux sociaux se déroulent sur un appareil mobile

29% des activités sur les réseaux sociaux se déroulent sur un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable (voir graphique ci-dessus)

Les faits : 30% des utilisateurs mensuels actifs de Facebook à travers le monde sont déjà sur le mobile uniquement.

« si nous avons un énorme morceau de texte dans une publication facebook , il ne va pas s’afficher de cette façon sur un mobile. Nous essayons toujours d’avoir une première phrase qui soit un point d’accroche où les gens peuvent toujours en apprendre davantage» Kellee Montgomery, Ford

  • Tendance 6 : Les marketers adopteront la vidéo dans les médias sociaux, mais auront du mal à développer du contenu rentable qui se démarque dans le flots d’information.

Facebook livre plus de 1 milliard de vidéos vues par jour dans le monde entier, plus de 65% sur les mobiles

Les consommateurs adolescent s’orientent vers Vine (source GlobalWebIndex Sept 2014, voir graphique ci-dessus).

  • Tendance 7 : le marketing en temps réel doit être redéfinit

C’est moins le fait d’être prêt avec une réponse rapide mais plutôt de livrer un message au bon moment

Au lieu du temps réel, se concentrer sur le «temps opportun » : la personnalisation faite au bon moment peut faire penser qu’elle a été faite en temps réel.

Les marketers collectent déjà régulièrement des données sociales pour informer le marketing.

  • Tendance 8 : la stratégie « Facebook en priorité » ne sera pas toujours la bonne stratégie, les petites communautés plus privés gagnent du terrain

Le jeune public est réparti entre plusieurs réseaux sociaux (voir graphique ci-dessus)

« Nous avons remarqué une énorme portée organique avec Vine parce que le contenu est spécifiquement créé pour Vine . Nous n’avons pas seulement pris un spot TV, nous l’avons adapté pour qu’il fasse 6 secondes » Kellee Montgomery de Ford

« Quelques réseaux sociaux ne sont pas publics. Nous allons devoir penser à la manière de gagner le droit d’être invité dans une conversation plus intime avec les consommateurs » Marshall Mandon, Social@Ogilvy

Source :  Webinar d’eMarketer du 23 octobre 2014 – http://www.emarketer.com/Webinar/Eight-Trends-Watch-Social-Marketing-2015/4000093

Instagram supprime des millions de faux followers en quelques heures

bansky-instagram-purge

La semaine dernière, Instagram a commencé une opération d’éradication de tous les faux profils dans son système, ce qui s’est avéré être vraiment embarrassant pour toutes les personnes qui avaient acheté un portefeuille de fans fictifs pour valoriser leur image.

Acheter des fausses vues YouTube, Facebook ou des faux followers Instagram est devenu courant ces dernières années. Même si cela s’avère sans aucun doute « pas cool », beaucoup de gens le font dans le but d’apparaître de manière plus populaire. Beaucoup de célébrités ont été pris en flagrant délit de popularité renforcée grâce à des robots dans ce qui est surnommé « The Instagram Rapture« .

Le rappeur Ma$e a été surpris avec un très grand nombre d’amis imaginaires. Il a vu son compteur de followers chuter de 1,6 million à environ 100 000. Ma$e a fermé son compte, incapable de faire face à l’idée que tout le monde savait qu’il les avait achetés à un site comme Buzzoid à un taux de 3 $ pour 100 followers. Tyga a perdu la moitié de ses disciples, en passant de 5.500.000 à 2.200.000 abonnés.

Un développeur appelé Zach Allia a mis en ligne une application sur les statistiques, très pratique pour se faire une idée de l’impact. Sur les statistiques de «pourcentage perdu» il y a des situations incroyables, où un utilisateur appelé @chiragchirag78 a perdu 99,998% de ses followers, tombant d’un gargantuesque 3.660.448 à un maigre huit. Le compte n’existe plus, mais cela souligne un fait préoccupant : la dépendance à l’achat d’adeptes Instagram.

D’autres grands noms ont été touchés par cette action : Justin Bieber, Ariana Grande, Barack Obama et Kim Kardashian…

Instagram a été le plus grand perdant avec près de 19 millions d’adeptes envolés. Bien que certaines de ces pertes viennent de l’éradication des robots spammeurs, certains utilisateurs seront certainement mécontents frustrés par la situation.

Traduit de l’article : Dazed & Digital, Thomas Gorton « The cult of buying fake followers exposed by Instagram cull »  20 Décembre 2014

Px by Bansky